QUI EST GUY NOUCHY ?

En 1980 Guy Nouchy tombe un beau jour en arrêt devant l’œuvre d’un artiste peintre plasticien ; il découvre alors l’art du collage et le mélange des matières, une technique qui symbolise pour lui le rêve et l’imaginaire.

C’est alors, et sans qu’il le sache lui-même, le début d’un long processus de reflexion qui le conduira à s’essayer à cette technique en 2004.

Au début, il se sent maladroit, il s’amuse. Il s’agit pour lui tout au plus d’un passe temps ; malgré tout, les choses se mettent peu à peu en place.

Pas d’idée préconçue, pas de thème, il se laisse guider par un morceau de journal, un tissu ou une dentelle qu’il colle sur sa toile et autour duquel il brode laissant aussi son esprit « vagabonder » exprimant ses «  folies intérieures ».

Acryliques, vieux papiers, belles écritures à la plume, chinoises ou tibétaines, feuille d’or, enveloppes et timbres anciens, enduit sable, mais aussi partitions musicales, reflets de son amour pour la musique et l’Opéra.

Guy Nouchy est sans cesse en quête de nouvelles matières. Il estime son œuvre achevée, lorsque sa vision d’ensemble lui semble homogène, calme et apaisée, qu’elle le laisse en paix avec lui-même. Il peut lui arriver après mûre réflexion de revenir sur sa toile afin de lui « imprimer » sa vision du moment. Par sa technique, Guy Nouchy embarque le visiteur dans un voyage à la découverte de nouvelles contrées et de lieux mythiques

LES RÉCOMPENSES

2016 : Saint Mammes
Le prix de la ville pour « Demain à autre jour »

2016 : Ville de Champagne
Le prix de la ville pour « Ambre »

2015 : Académie Arts Science et Lettres de Paris
Médaille d’argent

2014 : Salon des artistes d’Elbeuf boucle de Seine
1er prix de la ville pour « Demain dès l’aube »

2014 : Salon de Saint Mammes
Prix du tourisme de la Seine et Marne pour « Lincoln Center »
Médaille de la ville de Venneux les Sablons pour « Musique légère »

2013 : Salon des artistes du vesinet
Prix du théâtre pour « Lincoln Center »

2012 : Salon des Arts de Colombes
Médaille du salon pour « Mes voyages »

2012 : Salon de Saint Mammés
Prix de la ville de Venneux les sablons pour « Ongi etorri »

2011 : Salon des Arts de Vittel
Médaille de bronze pour « Danse rituelle du Feu »

2010 : Salon de Saint Mammes
Prix du député Yves Jego pour « Music Lovers »

2010 : Académie européenne des arts France
Prix de la revue univers des Arts « Envolée lyrique »

2008 : Salon de Sain Mammès
Prix du sénateur de la seine et marne pour « Songe d’une nuit d’été »

LIVRE D’OR

L’alchimiste des formes et des couleurs

De sa première vie, celle de docteur en pharmacie, Guy Nouchy a gardé, dans ses œuvre, le plaisir du mélange et d recettes efficaces. Depuis qu’il a découvert sa fibre artistique, il « assemble » sur la toile des morceaux de partitions, de journaux, de cordages (bref, tout ce qu’il a sous la main) dans une savante alliance de colle et de couleurs. Ce qui, à première vue, apparaît comme un pêle-mêle désordonné révèle à l’œil attentif la spiritualité profonde de son auteur. « Je suis un amateur d’arts. Surtout de musique ! N’ayant jamais suivi d’études spécifique mixte qui laisse libre cours à l’imagination. » À la sienne et à celle des autres, ses admirateurs et clients qui ne se lasse pas de découvrir de nouveaux détails dans ses tableaux. Alors, pour ceux qui ont manqué l’occasion d’apprécier le talent de ce Rueillois lors d’un des marchés aux peintre ou au cours de la récente Biennale de la danse, la chance se représente dans le cadre de sa nouvelle exposition à la médiathèque, du 5 juin au 1er septembre. Il est aussi, à l’instar de Didier Lescaudron et Pascal Lenselle, une cheville ouvrière de l’association Arts Rueil Tendances, qui contribue à l’animation artistique de la ville. Aiguisez bien votre regard : un détail de l’œuvre de Chagall, sa référence picturale, se cache toujours entre une tache dorée et un trait bariolé.

Anna Maria Contte rédactrice en chef de « Rueil-info »

« Peindre »… l’une des plus anciennes pratiques de l’humanité, signifie par définition : recouvrir une surface de substances colorées. Quand le peintre dispose en outre d’une forme de charisme, d’une capacité à exprimer et associer les choses de la vie par une subtile harmonie de couleur, ce peintre devient artiste puis tout naturellement éveilleur de sentiments. C’est justement toutes ces choses là qui caractérisent Guy Nouchy. Il vit ses peintures comme un chanteur sur scène qui exprime de beaux textes et délicatement alors apparait l’évidence d’une parfaite complicité avec les éléments qui l’entourent jusqu’à entrainer furtivement son public dans ses voyages, …. jusqu’à y percevoir même quelques airs d’opéra. Guy Nouchy a le talent modeste de celui qui, sensible à l’imaginaire, à la richesse et à la diversité de tout ce qui nous entoure, sait composer ses tableaux, raconter simplement la vie, jouer avec l’énergie d’une composition aux couleurs harmonieuses, interpeler, parler de joie de vivre, bouleverser aussi… Il regarde le monde avec utopie pour nous montrer le beau et on s’y laisse bercer avec délectation. Guy, l’artiste peintre, choisit, élit, dans la masse du monde, ce qu’il lui faut préserver et sauver…. Il y a un chant endormi dans toutes les choses qui rêvent sans fin et le monde se mettra à chanter si on trouve le maître mot (Joseph Von Eichendorff). Aujourd’hui, à travers son exposition intitulée « Les facettes du patrimoine », Guy sait que son œuvre n’est accomplie que si elle se fait peinture, élément, parole et musique en même temps… pour obtenir une atmosphère « qui donne de l’air à nos idées et à nos envies… ! »

Jacqueline Rocher, journaliste – Ouest France – juin 2010

De l’Orient au soleil levant, tout un programme lié aux épices, aux saveurs, à la vie ; plaisir de voir, plaisir d’entendre ; tu entraînes le public dans tes mondes imaginaires ; la joie des couleurs domine, là où le ciel est bleu, là où l’art a tout son sens ; bravo pour ton courage.

Carole Berthet, responsable de la Médiathèque de Rueil-Malmaison

Bravo Guy Nouchy pour ce voyage à travers l’Orient Biblique et moderne, quel talent !
Vos impressions de voyage m’impressionnent personnellement comme vous pouvez le deviner… encore merci !

Pierre Bénichou


>> Consultez l’article de la revue univers des arts